mardi 15 octobre 2013

Retour au col de l'Ecre

Fin septembre j'avais donc fait cette rando à vélo jusqu'au Col de l'Ecre, sur le plateau de Caussols. Maintenant que l'automne prend déjà ses aises, qu'on ferait presque une flambée dans la cheminée si on en avait une,  je profite une deuxième fois de la balade en farfouillant dans mes photos.

Cette rando là avait été longuement réfléchie et planifiée, elle m'avait été suggérée par un de mes collègues jeune, beau, intelligent, marathonien, randonneur à ski hors piste, cycliste, etc,  donc je me suis tâté longtemps en me demandant si elle était vraiment à ma portée, à  moi le quinqua boudiné qui s'est mis au sport sur le tard. J'ai donc considéré longtemps ce profil altimétrique , et j'ai fini par me dire qu'au pire je ferai demi tour plus tôt que prévu.




Et donc au jour dit: départ au petit matin, 7h30,  l'air est frais, pur  et transparent, ce qui est très appréciable après les chaleurs de l'été.


Une heure et 20 Km plus tard:
En plein centre de la photo, il y a un angle sur la crête de la montagne au loin,  c'est là une étape importante : le village de Gourdon , à près de 800m d'altitude, ce sera déjà bien d'y arriver. Je suis déjà monté une fois la haut mais rien ne dit que j'aurai encore la forme aujourd'hui pour le refaire, et surtout  je ne sais pas encore si je serai d'attaque pour continuer encore plus loin, encore plus haut, tel que je l'ai prévu


Mais les sortie à  vélo que je fais ne sont pas seulement des tentatives de performances, elles restent des promenades vraiment agréables dont j'ai du mal à me passer maintenant ...

























...reste que l’éperon de Gourdon, un peu plus proche ici, me nargue et me rappelle que je risque fort de souffrir !



























1h20: premiere pause de quelques minutes au carrefour du pont du Loup, haut lieu de bivouac-express des cyclistes qui rechargent leurs bidon et sac à eau à  sa fontaine.



















La pente qui s'ensuit commence à être sérieuse , on attaque vraiment la montagne, je traverse un premier tunnel ...








... et la route  poursuit son chemin dans la roche.


Voila qui reste très dépaysant pour  l'ex banlieusard de paris que je suis.





Au km 25 m'attend une petite merveille de la nature: la cascade de Courmes


Puis la route change de versant et continue à prendre de l'altitude, je dois en être à 500 m et ne suis pas mécontent de sortir de l'ombre des gorges pour retrouver un peu plus de lumière.



Avant d'arriver fièrement à Gourdon, j'aurais posé encore pied à terre pendant 2 ou 3 minutes, histoire de me calmer le palpitant . Cette arrivée a quand même un petit quelque chose de frustrant parce que ce village est un haut lieu du tourisme dans la région, il est donc très fréquenté et il y a des voitures un peu partout ...






Comme il me reste encore une longue route à faire, je m'octroie une bonne pause , et je visite Gourdon pour la première fois à vrai dire. Je vais peut-être paraître difficile mais maintenant que je suis un peu acclimaté à la région, ce vieux village rénové me semble un peu surfait, même si il reste un agréable lieu de promenade. (bon la caméra sur la tête c'est pas toujours fameux pour cadrer )


Je m'attarde un peu sur le point de vue sur la vallée, c'est en quelques sortes ma revanche sur la vue que j'avais en contrebas.




Certains plantent leur drapeau sur les sommets qu'ils conquièrent, moi j'arbore simplement mon maillot bariolé que j'ai commandé aux USA.





















Allez,  ma fière monture sans laquelle je ne serais rien a aussi droit à son portrait en situation
























Ce "nid d'aigle" m'intrigue, c'est en fait un restaurant bien sur. Peut-être une bonne idée d'y emmener madame ?






















Mais il n'est plus temps de faire le touriste. En retraversant le village dans l'autre sens je vois ce qui m'attend encore: la montagne se dresse toujours plus haut à l'horizon































Et non je ne céderai pas aux sirènes de cette brasserie qui a pourtant attiré bien des cyclistes ...
































Bye bye Gourdon, à moi les six derniers kilomètres les plus difficiles de cette rando, la pente y est plus dure qu'à mon habitude, et j'ai donc quand même déjà 35km et plus de 900m de dénivelé dans les pattes ...

























La route est taguée de nombreux encouragements aux cyclistes qui sont passés par là auparavant,
surement à l'occasion du dernier Ironman  (un triathlon de fous selon moi ...) 



























Je n'ai hélas pas photographié certains tags qui étaient bien plus sophistiqués que ceux ci




























Je n'ai pas non plus réussis à photographier les nombreux parapentes qu'on voyait dans le ciel,
il faut dire qu'ils étaient loin et que ma caméra cadre très large ...








...et il faut bien dire aussi que les derniers kilomètres ont fait de moi une pauvre bête  ahanante et zigzagante dont toute la volonté est concentrée sur un simple objectif: pédaler !














... mais je ne suis pas seul sur la route ...

























Il semble même que tous les cyclistes de la région se soient entendus pour me doubler alors que le col n'est plus si loin

























et puis il y a ceux qui ont déjà fini la balade .
























Quelques derniers lacets ...


































...et me voila A-RRI-VÉ !!!

















Il est temps de hisser le drapeau pour de bon !





















Pour la petite histoire, la haut j'ai rencontré un collègue qui m'avait doublé un peu plus tôt.
Et puis , col oblige, c'est un point d’arrêt de pas mal de cyclistes, ça se bousculait presque pour se photographier devant le panneau. On échange quelques mots, je me renseigne pour trouver la fontaine la plus proche vu que mon sac à eau est vide. Certains sont très surpris d'apprendre que je viens d'aussi loin et d'aussi bas, et que j'ai fait le parcours avec un tel vélo, qui est loin d'être un modèle typé "performance" .

J'hésite un peu à continuer le circuit que j'avais prévu, je n'en  suis qu'à 42 km , et l'option "longue" de la balade en fait 104. Mais la nécessité de rejoindre la fontaine la plus proche m’entraîne dans la direction du grand circuit, et puis il faut bien dire que ce n'est pas de si tôt que je repasserai par là, et puis surtout les soixante derniers kilomètres seront essentiellement en descente ou sur du plat , même si quelques petites bosses se feront douloureusement sentir.


Comme d'habitude je n'ai pas eu assez de batterie pour faire des photos sur le retour.
La traversée du plateau de Caussols était pourtant fort belle, ainsi que la redescente par les gorges du Loup.
Peut-être une bonne raison de refaire ce parcours ?




5 commentaires:

  1. He beh, je suis impressionnée par ta persévérance!
    Ça me rappelle mon trek de l'époque: tu crois atteindre tes limites mais finalement tu as encore des ressources derrière. La plupart de nos limites sont en fait dans notre tête.
    C'était pour moi une belle leçon de vie à transposer au quotidien. :)

    Ta caméra cadre effectivement très large ... tu t'es laissé tenter par la GoPro?

    RépondreSupprimer
  2. C'est un genre de gopro, oui. L'effet fisheye est plus moche que prévu mais c'est tres pratique à vélo, camera sur le casque et télécommande au guidon juste sous le pouce, ça m'évite de faire l'acrobate ou de m'arreter pour chaque photo.


    Alors quand est ce que tu blog ce fameux trek ? tu dois avoir des milliers de photos à scanner j'en suis sur :)

    RépondreSupprimer
  3. C'est vrai que le fisheye c'est pas toujours très esthétique mais là ça permet de bien profiter de la grandeur des paysages qui t'entourent, j'aime bien!

    J'avais déjà posté les meilleures photos de mon trek à plusieurs endroits, comme sur ce vieux site tout pourri (mon tout premier site, codé entièrement en html): http://gwenn2.free.fr/magalerie/ (quelques photos dans "Bouddhisme")
    Et je devais les remettre sur mon nouveau site ( http://www.nomadescence.chatsnoirs.fr/index.html , là il ne fonctionne pas, mon hébergeur a subit une attaque sur ses serveurs récemment) mais j'ai bloqué sur la partie photo, ça prenait beaucoup de temps de faire les pages une à une (une page par photo).
    Bref, peut-être qu'un jour elles seront correctement mises en ligne. ^^

    Et j'ai des milliers de photos de voyage et du Mercantour à scanner vi, on avait acheté un scan néga-diapos professionnel pour ça mais il a commencé à déconner après un déménagement ... donc pour l'instant ça reste dans des cartons. Faudra que j'y remette le nez un jour!

    RépondreSupprimer
  4. Ah oui je me souviens de ces photos, elles sont vraiment magnifiques.

    Et puis oui j'ai vu sue ton hébergeur avait quelques soucis, que ça a l'air de durer un peu, même ....

    RépondreSupprimer
  5. Ils ont subit une attaque de grande ampleur oui ... ils nous tiennent au courant au fur et à mesure donc c'est cool mais ça prend beaucoup de temps effectivement.
    J'espère surtout qu'ils vont pouvoir tout récupérer. :s

    RépondreSupprimer

commentaire :