lundi 25 mai 2015

Histoire de ne parler de rien

il y a une dizaine de jour de cela: : j'ai failli, j'ai échoué.
Première fois que ça m'arrive de toute ma carrière de cycliste.
C'était pourtant un parcours que j'avais longuement préparé pour minimiser les difficultés.



C'est plat au départ ...
 Mais voila, avant même la mi parcours j'ai senti que ça allait être difficile, et la raison en est en fait assez simple:
je fais régulièrement des sorties avec des dénivelés plus important que sur ce parcours là, mais le hic c'est qu'ici les grosses montées  ont commencé après 40 km de parcours relativement plat en bord de mer.
...toujours plat 40 bornes plus tard ...
"plat" ne veux pas dire qu'on ne dépense pas d’énergie bien sur, et j'ai surement été imprévoyant en maintenant une allure un peu trop élevée sur ce tronçon là.


Quand sont arrivées les côtes, j'ai vite douté d'avoir assez d’énergie en réserve pour boucler la boucle.
Et de fait je ne l'ai pas bouclée.
Entre autres circonstances atténuantes, je plaide également qu'il a fait une chaleur étonnante pour la saison: 27 °. De plus mon GPS à fait des siennes: quand je fais un nouveau parcours je préfère avoir sous les yeux ce graphique qui me montre en temps réel l'altitude qui me reste à gravir.
Si je sais précisément que j'ai encore tant de kilomètres à grimper , je serre les dents, je prend mon mal en patience et je m'accroche. Quand je ne sais pas combien de temps il me reste à souffrir, je me décourage vite ou ne gère pas bien mon effort. Et la mon gps n'a pas voulu me montrer ce précieux graphique, la faute à une mise à jour non souhaitée.







Pour en finir avec les excuses: la route n'était pas très agréable: beaucoup plus de voitures que prévu, une conséquence du festival de Cannes qui bouleverse un peu la circulation dans la région.

A Cannes j'ai cédé à la manie du selfie ...

 Bref avant même d'arriver au lac de St Cassien j'ai trouvé la sortie pénible, les quelques côtes à 9% que je me suis farci y sont pour quelque chose.
Le lac lui même n'est pas vilain et doit être bien fréquenté quand toute la côte est bondée en été.

Mais il ne me laissera pas un souvenir inoubliable ...


Finalement j'ai demandé à ma chérie de venir me chercher en voiture à Peymenade, heureusement qu'elle était disponible (en passant: ma femme est formidable ! un coup de fil, je lui donne rendez-vous dans un patelin dont elle n'a que vaguement entendu parler à une quarantaine de borne de chez nous, et hop, elle arrive en pas une heure, toute en  sourires comme d'hab ;)

Parenthèse technique: cette sortie a confirmé que ma nouvelle selle que j'essaye depuis quelques semaines soulage grandement mon fondement. Souvent les sorties longues étaient assorties de douleurs dans un périnée qui n'en peut plus d'être compressé et d'une sorte de pincement ou picotement entre les trucs et le machin , qui me durait jusqu’à deux jours après la sortie. Cette nouvelle selle, je ne peux pas dire que je la trouve super confortable quand je suis dessus mais il suffit que j'ajuste ma position de temps en temps de quelques centimètres dans un sens ou l'autre pour être soulagé, et puis surtout: une fois descendu du vélo: plus de douleur ! plus aucune !C'est une première après les 4 ou 5 selles que j'ai essayé jusqu'ici.

Ma sauveuse: 




Vous noterez sa large ouverture centrale qui fait que les parties molles de mon anatomie sont libérées de toute pression, ainsi que sa largeur confortable sous les fesses.
Si vous êtes observateur vous aurez aussi noté la tige particulière qui soutient la selle:
il s'agit d'un amortisseur qui évite que divers cahots ne se transforment en coup de pied dans un cul déjà soumis à rude épreuve.
Ce qui scandalisera les inconditionnels de la performance, c'est le poids de ces accessoires: 500 g pour la selle, 700 g pour la tige. Le prix n'est pas quelconque non plus: 60 € la selle, 70 € la tige de selle. Mais je dis que la bonne santé de son entrejambe n'a pas de prix.

 Mais au diable la technique, je terminerai avec cette courte vidéo prise une semaine auparavant, dans cette descente entre Gourdon et Chateauneuf de Grasse. J'avais déjà roulé dans cette descente mais j'y suis retourné spécialement pour la filmer. A la place de l'ambiance sonore, une piteuse interprétation de "Downstream" de Supertramp. Je devrais vraiment aller prendre des cours de chants ...




14 commentaires:

  1. J'ai chanté sur la descente, bien agréable ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tu as chanté ?
      j'en suis fort aise !
      ;)

      Supprimer
  2. Bravo ! En tant qu'ancien rouleur en deux roues (très grassement motorisé !) et adepte de la bicyclette oui j'ai bien dit de la bicyclette.
    Je suis admiratif devant vous, fous du vélo cinglés du cuissard malades du cardio fréquence mètre... admiratif je suis !!
    Bra-vo.

    Bleck

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "fou cinglé malade" je me perçois bien comme ça aussi oui ;)
      Merci de ton passage :)

      Supprimer
  3. Je trouve cette vidéo très douce et estivale et apaisante.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci de ton passage swk, je suis bien content que ça t'ait plu.

      Supprimer
  4. Y a pas de honte à avoir un coup de mou même si 40 bornes ça fait loin pour le dépannage. Tu ne pouvais pas souffler un peu et reprendre le guidon ? Je me doute que quand ça veux pas ben y a rien à faire. Je prends note de ta nouvelle selle, moi qui souffre comme toi. Un bon plan.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. pour la selle j'ai un dilemme: j'en ai découvert une autre de la même marque, même principe de la large ouverture centrale mais avec un emplacement plus large pour les fesses. C'est la SMP Martin Fitness.
      Suis bien tenté de l'essayer.

      Supprimer
  5. J'ai pensé à toi en découvrant ceci :
    http://www.stootsconcept.fr/index.php/lampe/182-cinetic-lighting.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci :) c'est en train de bien intéresser quelque uns de mes collègues riders de l'extreme.

      Supprimer
    2. J'ai un autre de leurs modèles (Focus2) et j'en suis super contente, c'est un vrai plaisir.

      Supprimer
    3. en vélo de route une frontale n'est pas absolument nécessaire . Mes deux philips LBL 80 font bien le job même si parfois j'aimerais bien un peu plus d'éclairage sur les cotés. Mais la préparation de mes sorties nocturnes est déjà un peu laborieuse: 2 philips à l'avant, une magic shine à l'arriere , le gps, le smartphone , le sac à eau, les mitaines, le casque, le déguisement, Pour une sortie de pas 2 heurs ça fait déja beaucoup :)
      En tout cas je prend note de ta recommandation :)

      Supprimer
  6. C'est pas forcé de l'utiliser en frontale, elle peut se mettre sur le vélo aussi. Je sais que tu es déjà bien équipé et ce n'était pas pour t'encourager à investir davantage, plutôt pour la découverte de cette technologie nouvelle (en tous cas pour moi) visant à adapter l'éclairage aux mouvements pour gagner en confort et en autonomie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui c'est toujours intéressant de gagner en autonomie avec un poids contenu.

      Supprimer

commentaire :