mercredi 14 octobre 2015

Quatre nuits, trois jours,

1 500 km aller/retour, un gite à Quarré-les-tombes , des balades, beaucoup de balades,  trois amies qui se découvrent en face à face pendant quelques jours soustraits au calendrier , au quotidien , à l'internet et à leur entourage proche.
Comme cadre de magnifiques paysages  d'automne dans le Morvan , qui fut le prétexte à cette rencontre mais vaut bien le séjour à lui tout seul bien sur. J'ai eu l'impression de découvrir une nouvelle saison en fait.


Le Morvan est doux, le Morvan est rond, le Morvan est beau.


Notre rencontre fut de même. J'y ai tout aimé. Ce fut comme un retour à la terre et aux vraies choses, tant dans le contact avec la nature que dans les échanges avec mes amies, qui étaient vraiment à mes cotés et non plus seulement dans mes pensées ou à l'autre bout du réseau.
Je suis autant resté à contempler la beauté des paysage ou à humer la pureté de l'air qu'à observer mes amies, à apprécier leur présence, leur façon de se mouvoir ou de parler. Parfois je les regardais simplement à travers la fenêtre de la cuisine du gîte, non pas en voyeur mais en être réceptif à la présence des autres. Je me suis souvent répété "elles sont vraiment là" avec béatitude.
Les Morvandelles sont accueillantes et s’intéressent à leurs visiteurs.

Nous avions repéré à l'avance de grands circuits de randonnées que nous avons adapté à nos rythmes.
Les balades sont un très bon moyen d'être ensemble sans forcement se parler. Et la rando-photo est idéale pour marcher longtemps en ménageant le rythme de chacun.
Pendant que certaines s'appliquaient à caresser avec une vraie tendresse chaque chat que nous croisions , à photographier avec soin chaque champignon après l'avoir recoiffé ou à tirer le portrait du moindre coléoptère, d'autres en profitaient pour souffler un peu.



La variété des paysages a renouvelé sans faiblir l'agréabilité de ces balades: forets, lacs, prairies, ...





J'ai trouvé de l'or dans les fougères ...

(ça fait un peu Cabrel non ? )




(pas de sujet sur cette photo ? mais si: c'est la lumière ! )






...à nos pieds également un monde d'une grande richesse :







... des espèces étonnantes, inconnues, jamais vues  en ce qui me concerne :


Après recherche , ce sont des clavaires dorées 


Les champignons ci dessus sont  pour le seul plaisir des yeux bien sur. Les gourmands gourmets préféreront  une coulemelle fraichement cueillie dans le pré , délicieusement préparée par une de mes amies.






Une des curiosités de la région sont les amas de rocher , naturels ,



 le dolmen Chevresse  , malgré les apparences serait aussi naturel




La foret semble de velours
 


... et nous réserve de belles surprises :




Nous sommes en fait tombés sur un immense parc à daims, et même si on n'en retire pas la fierté de les avoir découverts nous même  en pleine nature après des heures d'affut,  on est rassuré de savoir en sécurité ces animaux qui semblent si doux.

Il me reste bien des photos à montrer, je ne saurai pas les commenter, par moment face à la nature, on se tait, tout simplement. Et puis certaines choses n'ont de sens que lorsqu'elles restent au fond du cœur.

élevage de vaches en peluche












12 commentaires:

  1. Voilà un billet et des images qui font du bien !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avoue avoir encore le nez dans mes photos et mes pensées la bas, j'ai du mal à en revenir.

      Supprimer
  2. Dis donc c'est vachement beau toutes ces vaches! Et ces champipis! Je suis très peu campagne alors quand je vois de la campagne je m'émerveille comme si j'avais de nouveau 6 ans! :-) C'est beau!
    Ha je vois bien qui est l'amie qui caresse les chats avec tendresse! ;-) C'est la grande spécialiste du chocolat et des spéculos!
    C'est vraiment joli cette campagne!
    Bon tu te décides à publier un peu plus?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En tant que gosse des villes la campagne m’émerveille aussi . ça a réveillé en moi des souvenirs de colonies de vacances, de grandes excursions simplement entre potes, avec zero soucis, et à s’occuper avec rien, comme siffler dans des cupules de glands ou avec un brin d'herbe, tresser des aiguilles de pin, baratiner un peu les filles etc ..

      Tu as bonne vue dis donc ;)

      Supprimer
  3. J'ai pas bonne vue j'étais au courant! lol :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah tout s'explique !
      De toutes façons tu aurais fini par le deviner ;)

      Supprimer
  4. Tes promenades à toi sont superbes aussi ! Je vois que nous avons rencontré la même famille de champignons ^^
    Les daims m'ont rappelé un lieu où j'ai habité : au pied de notre terrain se promenaient des biches, c'était de la magie pure...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'aimerais bien voir des bêtes en liberté oui. jusqu'ici j'ai juste aperçu quelques biches aussi lors d'une petite rando pas si loin de chez moi. Faut que j'y retourne !
      Merci de ton passage :)

      Supprimer
  5. De passage ici, en ayant vu écrit "Morvan", ça me parle forcément, puisqu'y étant née. Sûr que les paysages sont magnifiques. Mais que le Morvan devient désert. Ca me fend le cœur de voir tous les volets fermés, de voir nos campagnes se dépeupler de plus en plus vite. Bientôt, on y verra plus non plus les belles charolaises, bien grasses et bien curieuses. Ca me surprend toujours de voir les vaches se précipiter vers les "2 pattes". Mais, habiter dans ces rudes régions en hiver, très peu pour moi. Il faut avoir le cœur bien accroché. Bien qu'ayant vécu à la campagne, je ne pourrais pas vivre dans un endroit aussi désert.
    Serait-ce le lac des Settons que je vois ? Etes-vous allés du côté de St Honoré les Bains, le sud du Morvan où j'ai habité ?
    En tout cas, merci d'avoir aimé ce coin. Comme je remercie aussi la blogueuse qui a dit du bien du Sancy. On voit que vous êtes des gens de goût..sourire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Julie :)
      j'avoue que je n'ai pas fait attention au fait que le Morvan se vide et je comprend que ça te pince le cœur. Nous sommes resté dans le nord mais il n'est pas dit qu'on y retournera pas tellement c'était bien.
      Ce n'est pas le lac des Settons mais "l'étang de Vernidard"

      Supprimer

commentaire :