vendredi 8 avril 2016

pourquoi ?

Fin de journée de boulot banale, il n'y a personne à la maison, je glande un peu sur le canapé de la véranda, tablette à la main, à consulter encore la poignée de sites ou j'ai mes habitudes, réseaux sociaux ou sites de geek. A vrai dire je les aurai consultés aussi des dizaines de fois dans la journée depuis mon boulot. Pourquoi ? je ne sais pas. De plus mon internet me semble assez désert ces derniers temps. En tout cas je n'y trouve pas ce que j'y cherche.
Ce que je cherche ? je ne sais pas ...
J'entend la porte d'entrée qui s'ouvre et rien qu'au bruit de la poignée manœuvrée avec une grande énergie , je devine que c'est mon fils qui arrive. Je suis encore surpris par sa haute silhouette baraquée et sa masse de cheveux bouclés retenus par un fin bandeau.
Ce grand gaillard barbu et chevelu arrive à la maison comme un train qui rentre en gare, avec du bruit et presque des jets de vapeurs, on sent qu'il est encore habité par l’énergie qu'il aura déployé toute la journée comme animateur de centre de loisir. Sa turbine va mettre un peu de temps à descendre en régime.





Un peu plus tard, ma compagne arrive, toute en sourires comme d'hab . Elle a fait un détour par l'hypermarché et est contente d'y avoir trouvé un accessoire indispensable aux beaux jours qui approchent: un fauteuil transat ! Je sais qu'elle est un peu anxieuse à l'approche de l'examen qui clôturera sa reconversion professionnelle, mais elle ne se laisse pas déborder, pour l'instant.

En fin de soirée nous ferons une conversation vidéo avec ma fille qui termine son séjour dans une école de langue à Londres. J'aime beaucoup  la voir en "live", son joli minois, ses mimiques amusantes et ses longs cheveux un peu fous. La douche de sa chambre d'étudiant ne lui permet pas d'entretenir sa chevelure comme elle voudrait, elle a donc un look un peu plus naturel et j'aime beaucoup ça.
Elle apprécie son séjour, m'aura impressionné en prenant toute seule le train jusqu'à Douvres parce qu'elle voulait absolument voir the white cliffs of Dover qu'a chanté Jimmy Cliff. A lire les posts de ma fille sur son f@ceb00k, son séjour linguistique a des allures de voyage initiatique. A 19 ans c'est son premier séjour loin de nous et sans connaitre personne.





Belle soirée familiale, donc.

Alors pourquoi à la nuit tombée ai-je été pris de cette grande envie d'être ailleurs ?
tout quitter, partir et ne plus se soucier de rien ni de personne.


Many rivers to cross
But I can't seem to find my way over
Wandering I am lost
As I travel along the white cliffs of Dover





11 commentaires:

  1. trop de bonheur ? :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sans doutes, le bonheur rend peut-etre fragile.
      Merci pour le smile ;-)

      Supprimer
  2. Ah oui tiens, c'est pas bête cette histoire de bonheur, ça me fait penser à Raph et son fromage : quand il a bien mangé, un bon plat qui l'a contenté physiquement, émotionnellement et psychologiquement (le genre de plat qui nous fait dire "Putain, c'était une tuerie!"), il a absolument besoin de sortir du fromage. C'était tellement bon qu'il lui faut prolonger le plaisir. Ça m'a toujours fait rire, quand tout le monde est repu et rassasié, lui il sort son fromage... ^^

    Peut-être qu'il te manque ton bout de fromage pour que tout soit parfait, ça ne remet pas en cause le fait que le plat soit bon. Je ne sais pas si tu as vu le film "Mr Nobody", il est chouette et il parle de cette envie qu'on peut tous avoir de vivre plusieurs vies (film qui a beaucoup touché Raph... son histoire de fromage n'est pas anodine ;) ) : http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=130128.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On dirait une fable "Raph et le fromage" :)
      Peut-etre que oui j'en voudrais plus, ou autre chose.
      Mais je crains surtout d'en avoir moins
      Je suis pourtant toujours ému par des petits riens, comme voir sa vieille paire de ballerines dans l'entrée, qui a pris la forme particulière de ses petits pieds.
      En fait je suis peut-etre comme dans ce joli poeme
      https://dieudeschats.wordpress.com/2013/08/11/je-suis/

      Supprimer
    2. Oui, c'est presque une fable! :)
      Tu crains d'avoir "moins" de quoi?

      Supprimer
  3. moins de fromage.


    Mais non lol: moins de bonheur.

    RépondreSupprimer
  4. Tu sais, le vrai bonheur il se trouve dans ton cœur, pas à l'extérieur.
    (Je trouvais ça joli, ça rime et puis c'est un peu vrai quand-même)

    RépondreSupprimer
  5. pour conclure je dirai juste que ce ne sont quand même pas ma femme et mes gosses qui ont esquinté ma boite à bonheur.

    RépondreSupprimer
  6. Un p'tit lien en passant : http://rue89.nouvelobs.com/2016/11/04/les-secrets-ingenieurs-rendent-accros-a-portables-265575

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Article interressant, merci :). Pas tout compris mais je vois bien que leurs combines fonctionnennt.

      Supprimer

commentaire :