mardi 14 juin 2016

Papy fait du canyoning !

Quelle aventure !
moi le quinqua boudiné j'ai fait une journée de canyoning : la descente des gorges abruptes du rio b@rbeir@, en rappel, via ferrata, sauts dans la rivière depuis des hauteurs parfois impressionnantes, nage , et bien sur beaucoup de marche sur de la rocaille très accidentée, parfois glissante, avec un guide et un petit groupe de collègues que je connaissais juste de vue.







L'aventure pour moi a déjà été de me décider à m'inscrire à cette sortie, de me joindre à un groupe d'inconnus, de risquer des interactions sociales qui ne me convenaient pas, pendant trop longtemps.
Je craignais aussi d'être le boulet dans un groupe de jeunes.
Mais je me suis dépassé et me suis donc inscrit !
Il valait mieux que je m' occupe pendant ce dimanche ou madame n'était pas là. L'oisiveté ne me réussit plus tellement depuis que j'ai plus de préoccupations.
Au bout du compte tout s'est très bien passé avec le groupe. A ce tout petit ci près que cette jeune femme ne se rendait pas compte qu'il ne faudrait pas trop sourire, rire et blaguer avec ces quinquas à l'air bonhomme , qui peuvent être fragiles du cœur, décidément ...

J'ai aussi déjoué une autre source possible d'embarras social tapie dans un détail d'organisation:
à force de  consulter les nombreux blogs qui illustrent cette sortie, j'avais compris que la préparation se passait sur le parking du village.
 


Nous devions laisser toutes nos affaires dans la camionnette du guide, pour qu'elles restent au sec (ce qui au passage m'a fait une journée sans smartphone ni même savoir l'heure qu'il était, c'est historique !) Nous devions rejoindre le canyon avec seulement  nos combinaisons transformées en  sac à dos pour transporter la veste de combi, le baudrier et le casque.
En clair: il fallait traverser le village en maillot de bain !

photo volée sur le site http://www.azurcanyoning.com. N'a-t-on pas l'air cloche en bikini dans un vieux village de montagne ?

Grand bien leur fasse mais très peu pour moi ! Je ne voudrais pas que ma silhouette de rêve suscite des regards et des désirs sans espoir ^^
Bref: j'avais prévu un tee-shirt en lycra et bien m'en a pris. Il ne rend pas ma bedaine invisible mais elle saute moins à la figure, quand même.
Une autre jeune femme du groupe s'est trouvée prise au dépourvue et embarrassée devant cette situation, elle ne concevait pas non plus traverser le village en bikini , comptait  garder son short en jean et son tee-shirt en coton. Le guide lui a juste dit que tout ce qu'elle garderait sur elle serait trempé et qu'un tee-shirt en coton sous la combi provoquerait des irritations.
Elle a donc concédé garder juste son maillot de bain mais s'est vêtue de la veste de combi.
Elle  a failli en mourir de chaud dans la montée vers le départ de la balade, 45mn de marche fort pentue à un rythme soutenu. J'ai beaucoup peiné aussi à vrai dire, j'ai crains d'être le maillon faible de l'équipe.
Notre guide était un ancien militaire des forces spéciales, qu'il dit, avec le physique qui va avec mais manifestement beaucoup d’expérience en tant que guide: il avait l'air de savoir exactement quel rythme de marche nous imposer pour ne pas perdre de temps mais il a soigneusement minuté quelques pauses pour ne pas nous épuiser avant même d'attaquer le canyon.
Il m'a confié qu'a la lecture de ma fiche d'inscription il avait été  un brin perplexe "1m65, 90 kg " n'est pas le profil idéal pour du canyoning ou les chevilles et les genoux sont très sollicités. Mais la vue de ma silhouette l'a rassuré: "en fait étant donné tes origines, ton ossature pèse 10% de plus que celle d'un européen, et puis t'es un peu caisse, et avec les jambes que tu as, tu n'as pas les vrais problèmes de l'obésité"

Je le retranscris ici par ce que j'en suis très fier ^^

La grande frustration de cette sortie est que le support de ma camera n'a pas résisté à l'impact dans l'eau lors d'un saut de quelques mètres, il a  cassé et la caméra est tombée au fond de la rivière ...




Fort heureusement ce guide béni avait un masque de plongée, il a récupéré l'appareil et me l'a lancé.
L'amusant est que la caméra n'avait pas arrêté de filmer, ce qui donne une séquence vidéo tout à fait époustouflante du sauvetage de la cam ^^


Mais sans son support j'ai renoncé à utiliser la caméra, j'avais bien grand besoin de mes deux mains pour le reste du périple.
Les plus beaux coins de ce magnifique canyon et les passages les plus périlleux restent donc à l'état de très beaux souvenirs dans ma mémoire.

(Les photos qui suivent sont issues du site http://planetcanyon.com/canyoning/canyoning-nice/barbaira-nice-italie-alpes-maritimes/ ou je retrouve bien l'ambiance de la balade )

Il y a eu ce saut depuis une plate-forme rocheuse balayée par le courant de la rivière,

je pense avoir sauté depuis le haut de la cascade de droite même si dans mon souvenir c'était plus haut ^^



cet autre ou il fallait rebondir sur le pied gauche pour sauter vers la droite, cette descente en rappel le long d'une cascade ou on finit par se retrouver tout entier sous la chute d'eau avec une visibilité nulle.

http://planetcanyon.com/canyoning/canyoning-nice/barbaira-nice-italie-alpes-maritimes/


J'ai trouvé le passage en via  ferrata un peu délicat, mes chaussures étaient trop glissantes. Heureusement encore que ce guide était très attentif à chacun d'entre nous, il m'a indiqué par des gestes très clairs ou trouver la prise pour poser mon pied quand je pendouillais lamentablement au bout de mes cordes.
Il y a eu cette peur que j'ai eu en voyant mes camarades s'engager et disparaitre allongés dans un trou d'un mètre de large dans la roche,  ou s’engouffrait aussi beaucoup d'eau. Le guide m'a taquiné d'un "Hervé j'ai une surprise pour toi !" . Il s'agissait un fait d'un très court passage de peut-être deux mètre de long sous une roche, et avant même d'y entrer j'en voyait déjà la sortie, ce qui m'a beaucoup rassuré. Le bref moment ou j'étais allongé sur le dos dans cette mini galerie à moitié noyée par un courant rapide, avec de la roche a 50cm au dessus de mon visage, n'était quand même pas des plus confortables.


Faute de caméra j'ai pris le temps de bien regarder et de m’imprégner du paysage d'un genre tout à fait nouveau pour moi, ces parois verticales le long de la rivière, la végétation dense comme dans une jungle, l'eau turquoise dans des vasques ocres, ces furieuses chutes d'eau d'une dizaine de mètres.

http://planetcanyon.com/canyoning/canyoning-nice/barbaira-nice-italie-alpes-maritimes/


C'est la découverte de ce milieu qui reste le plus bel enrichissement pour moi.
Je n'ai pas tellement eu peur de ces sauts de peut-être 8m de haut dans la rivière. Enfin disons plutôt que je n'ai jamais hésité. C'est le genre de situation ou mon coté rationnel prend le pas sur les émotions. Et puis la chute elle même est tellement brève qu'on n'a pas le temps de ressentir quoi que ce soit. Ce qu'on perçoit bien par contre est le gros "plouf" dans l'eau, et quand on s'y enfonce tout équipé en combi trop serrée, avec  baudrier et casque, on doute brièvement de pouvoir remonter à la surface.



Finalement je me retrouve parfois beaucoup plus angoissé à ruminer des idées noires bien calé dans mon canapé, c'est peut-etre aussi la leçon de cette journée: tout est dans la tête, on peut dans une certaine mesure choisir d’être angoissé ou pas.

Bénéfice caché: je suis bien content d'avoir fait cette expédition juste avant mes 55 ans , ça rend plus facile d'assumer cet age :)




12 commentaires:

  1. quel courage !! j'aurais jamais fait ça c'est vraiment le combo de l'horreur pour moi : sortie entre collègues + truc "à sensation" (IE : à vertige)
    Bravo !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. haha tu serais un peu autiste aussi ?
      mais avec la grandeur des paysage et l'attention nécessaire à franchir les obstacles y'a pas eu de lourdeur dans les échanges, on était même tous content de ne pas être seuls dans ce milieu sauvage.
      Le vertige effectivement on peut difficilement lutter contre.

      Supprimer
    2. bah pb de sociabilisation, ça c'est certain ! :-)
      Je suis contente que tu ailles bien, et ton entourage. j'ai honte, j'ai réfléchi à qui je connaissais dans le coin de Nice ou susceptible d'y être, et je n'ai trouvé personne. je cherchais des images connues, j'ai totalement oublié la vie virtuelle et les copains jamais vu :(

      Supprimer
    3. tu m'as oublié oO' !?
      j'te taquine ;) on n'a pas des échanges si soutenu alors c'est bien normal.
      m'fait plaisir que tu me vois comme copain du net :)

      Supprimer
  2. Félicitations ! Et pour la caméra, ma foi ce n'est pas plus mal ^^

    Delf, rendez-vous sur le toit ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. va savoir si je ne le referais pas rien que pour mieux filmer ^^

      Supprimer
  3. PS: c'est marrant que tu dises "C'est le genre de situation ou mon coté rationnel prend le pas sur les émotions." parce que moi c'est justement pour ça que j'aurais peur de sauter, à cause du côté rationnel... tandis qu'à l'instinct je me poserais moins de questions, je ne serais pas en train d'envisager les différents risques et leurs probabilités respectives ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. parfois la raison dit: arrette de reflechir !

      Supprimer
  4. J'imagine la fille pudique avec sa combi pour marcher!!! Oula!!!
    J'aime beaucoup tes vidéos! lol :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. et ouais j'étais pas le seul pudique finalement !

      merci pour les videos :)

      Supprimer
  5. Bravo, j'ai tenté ça il y a quelques années et j'ai vachement bien aimé même si à neuf heures du soir j'étais couché et endormi, bravo encore.

    Bleck

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hey bravo à toi aussi Bleck, c'était ou ton canyoning ?

      Supprimer

commentaire :