lundi 18 juillet 2016

Coucou, 
pour le coup je n'attendais pas particulièrement de réponse de ta part, c'est juste que mon message du 15 était bien sec, mais donc tu as bien compris pourquoi.
Je voulais juste dire rapidement à toi comme à d'autres que tout allait bien chez nous.
...



La presse non je ne la consulte pas tant, ou en tout cas avec une grande méfiance.
Bien sur le premier soir après le coup de fil de ma fille , qui a eu la bonne idée de nous rassurer avant même que nous ne soyons au courant, on a consulté les infos sur internet et il est vite apparu que c'était la grande confusion dans les médias, comme toujours quand ils prétendent donner des infos alors qu'ils n'en ont pas. Je ne suis pas super reconnaissant à la copine chez qui on était d'avoir allumé la télé. Il n'y avait que les mêmes images du même smartphone qui tournaient en boucle, des gens qui couraient et c'est tout, des commentaires comme " peut-etre que... il y aurait ... ça reste à confirmer".  Finalement des images d'un journaliste sur la prom qui commentait "c'est très calme ...il ne se passe pas grand chose ".
Furtivement un flic  a fait coucou de la main à la caméra ....
J'ai vite compris qu'il valait mieux attendre pour savoir ce qu'il s'était vraiment passé, entre "plusieurs morts " , "une dizaine" ou bien "des dizaines", presque à se demander si tout cela était vrai. 
J'ai quand même rapidement mis un message sur mon facebook pour rassurer le plus gros de mon entourage qui pouvait nous croire la bas.

Pendant un trou dans mon mauvais sommeil j'ai été glacé de lire "70 morts" , "des enfants ". J'ai envoyé un sms à ce collègue qui habite Nice Ouest, père de deux jumelles de cinq ans (il ne me répondra que vers 9h du mat, il n'était au courant de rien )
Et donc 84 morts le lendemain matin ....
Dans mes diverses boites quelques messages de proches s'inquiétant pour nous. 

La copine m'a rejoint au petit dèj, est venue me faire le bisou du matin mais s'est blottie  dans mes bras, en larmes. Elle avait suivi de trop près l'évolution du bilan au cours de la nuit. On est resté deux minutes comme ça, dans les bras l'un de l'autre. J'étais à la fois ému et embarrassé. Pour moi cela a noué quelque chose entre elle et moi, resserré notre amitié.
Pour elle je ne sais pas, ne lui en reparlerai pas.

Plus tard j'ai parcouru encore la presse, me contentant des titres , qui contiennent souvent la seule info de l'article, et en évitant soigneusement les photos et vidéos. J'ai quand même lu cet article "France Television présente ses excuses pour la façon dont elle a couvert les évènements de Nice pendant la nuit"
Comme quoi ...

Il me reste une sourde émotion qui aimerait bien s'exprimer quelque part mais le fait d'habiter a 10mn de la prom en bagnole ne me donne aucune légitimité supplémentaire à l'exposer publiquement. 
Sur facebook la profusion des dessins et illustrations à la "je suis Charlie" etc m’écœure. Ça sent le concours de partage. Il me semble qu'on a dépassé la limite entre les témoignages de compassion pour ceux qui ont vraiment souffert et la récupération pour son propre compte.
Il me semble. 
La palme revient sans doutes à ce billet rédigé a la première personne d'une gamine qui dit en gros "maman je suis désolée tu ne voulais pas aller au feu d'artifice alors j'ai demandé a papa. Tu m'as dis de bien faire attention en traversant la rue mais ... " etc . Je n'ai pas lu la suite.
Affligeant d'irrespect pour celles et ceux qui ont souffert dans leur chair cette nuit là.
On commence d'ailleurs à voir émerger un contre feu qui dit que que cette floraison "d'émotions sociales" est stérile, ferait même le jeu des terroristes. 

Mais bien sur tout cela n'est pas le cœur du problème.
Je pose juste mes quelques ressentis sur mon blog perso et presque confidentiel.

Aujourd'hui j'ai repris le boulot, et à chaque collègue qui arrivait je me suis dit
"Ah il/elle est là ..."

J'ai peut-être trop lu la presse finalement.

Prochain billet peut-être que je te raconterai cette , malgré tout, très agréable semaine de vacances. J'ai entre autre découvert Bordeaux la belle grâce à la gentillesse enjouée d'une guide improvisée qui connait très bien son sujet . Ceci ne saurait occulter cela.
 


Je t'embrasse,
ainsi que toutes celles et ceux qui passeraient par ici,
et les autres aussi.

Embrassons nous, mes sœurs et mes frères.




7 commentaires:

  1. Je t'embrasse aussi. On est tellement sans mots après le coup de massue (encore un) que nous avons pris sur la tête...
    Je n'ai rien regardé à la tv, rien. Les infos sur net étaient déjà assez monstrueuses sans tomber dans le voyeurisme. A chauque fois que des images reviennent, je change de chaine. Pas besoin de voir et de revoir. On a bien compris ce qui s'est passé...

    Jolie photo pleine d’insouciance d'une journée de rencontre et d'amitié :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. en fait j'ai trop regardé facebook aussi ...

      A Bordeaux c'est bien la première fois que je me dis que j'aurais du consacrer plus de temps à une visite en ville :)

      Supprimer
  2. Ah ça me fait plaisir que tu aies apprécié cette bonne vieille ville! :-) Pourtant la Place St-Pierre avec le camion et les travaux :-( Dommage! C'est une place si tranquille habituellement! :-)
    Vous reviendrez pour explorer les autres quartiers :-)!

    RépondreSupprimer
  3. Je t'embrasse, cousin. Et je retiens donc : pas de victime dans tes proches, une amitié resserrée, et la rencontre de Mahie.
    Je compte bien que tu racontes tes visites et découvertes durant cette semaine de vacances, mais oui !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'aime beaucoup ton résumé. tu as retenu l'essentiel :)
      les plus belles découvertes furent dans le domaine des relations humaines, Mahie, El Marido, el Hijito, de bons moments avec la copine, avec son copain, avec leurs grands enfants, j'ai même su animer un peu les soirées en chansons (sans tablette !) j'en suis très fier, ils étaient très demandeurs et encourageant (voire un peu éméchés: ça aide ;)
      Bref: difficilement racontable plus que ça :)

      Supprimer
  4. Heureuse de lire ce long billet Hervé !
    Nadya
    (en passant par anonyme ça marche ...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. un peu long oui. d'ailleurs au départ c'était bien un mail de réponse à quelqu'une mais vu comme il a trop grossi j'en ai fait un billet de blog pour ne pas le lui assener en pleine poire.

      Supprimer

commentaire :