vendredi 17 novembre 2017

Darkness

Je crois que ça va vers une merde noire et lourde.
Enfin c'est le sentiment qui me plombe parfois.




Il ne va pas sortir de l'hôpital de sitôt. Une pneumonie ça peut durer trois semaines, mais ce docteur massif et hautain ne m'a pas accordé plus d'une minute pour me donner le minimum d'infos: les résultats bactériologiques s'améliorent -stop- fibroscopie faite -stop- biopsie -stop- pour l'instant il le garde - point.
voila.
Depuis vendredi dernier je dors chez elle.
En début de semaine j'ai tenu deux jours au boulot, mais elle m'y a appelé plusieurs fois, pour me communiquer ses angoisses. Le soir je passais à l'hosto, puis chez moi, puis chez elle pour la nuit.
Par la dessus j'avais encore une dent vaguement douloureuse. 
Mardi j'ai senti revenir cette chape de plomb sur mes épaules et ce trou noir sous ma poitrine, les mêmes qui m'avaient menés chez divers thérapeutes étranges ces dernières années.
Mercredi à la première heure  je suis allé voir le médecin, le même qui les suit tous les deux . Il m'a arrêté jusqu'à la fin de la semaine puisqu'il connait bien la complexité de la situation. Il m'a prescrit quelques anxiolytiques dont je ne vais pas abuser, promis.
Le dentiste m'a extrait une autre dent. Je n'en avais déjà plus en haut à droite, ce sont maintenant celles du bas qui y passent. Le résultat de ma négligence. Dentier en vue. youpi.

Depuis mercredi mon quotidien est fait de nuits chez elle,  de passages a l'hosto pour essayer d'avoir des infos sur son état de santé à lui, et chez elle encore, qui ne peut pas rester une heure toute seule sans être submergée par l'angoisse, encore pire que d'habitude me dit-elle (ce qu'elle me dit tout le temps en fait ) 

A chaque passage chez l'un ou l'autre, chacun des deux me demande de lui rapporter des trucs pour la fois suivante. Je commence à en oublier , comme les gouttes pour les yeux de l'un ou les protections nocturnes de l'autre.
Le vrai répit de la journée est la soirée que je passe chez moi avec ma chérie. J'y chante un peu, avec mon fils, avec ma femme. Quand  vient 20h30 je songe a profiter encore au mieux de cette dernière demi-heure avant de remonter chez elle, pour ne pas laisser le champ libre à l'angoisse qui me gagne et me ferait voir les choses pires qu'elles ne sont.
Personne n'est en train de mourir. 
n'est ce pas ?


Elle est au sommet de l'angoisse, bien sur, avec sa fille déjà partie.
Elle s'en décharge complètement sur moi, me fait part de toutes ses peurs et brode largement dessus. "et si il lui arrivait quelque chose ? qu'est ce que je vais devenir toute seule ? je ne peux pas marcher, ni faire des courses ni prendre le courrier, mes voisins sont comme inexistant"
Cette complainte là elle me la sert depuis longtemps déjà, même quand il était en bonne santé et bel et bien présent à ses cotés. Ses complaintes je les connais toutes par cœur, je pourrais les mettre en musique, les couplets et refrains sont déjà écrit, ça ferait un blues désespérant à souhait.
Tous les jours ça démarre des que je me lève, 6 ou 7h du matin selon les impératifs de la journée, et comme dans ces série ou film ou chaque nouveau jour se révèle être à  la même date que la veille, la journée commence par la même scène: 
elle se traine lentement vers moi avec son déambulateur, le dos vouté, et chevrotte: 
 "ce n'est pas pour me plaindre dès que je te vois mais je suis réveillée depuis 5h du matin, qu'est ce que tu veux que je fasse à cette heure là? je ne peux pas marcher ..." avec un accent de tragédie, de deuil même.
tous 
les
jours.
La vieillesse personnifiée.
Ça n'est pas de sa faute mais si au moins ça pouvait attendre après mon café du matin  ?
La dernière chose qu'elle m'a dite tout à l'heure au téléphone " à ce soir, si je ne suis pas morte d'ici là".
Je dois m'occuper de ses médicaments  à elle également, un obscure renouvellement d'ordonnance sécurisée. Surtout ne pas oublier de renouveler son stock de protections nocturnes. En fait c'est comme si j'avais deux parents dans deux hôpitaux différents.  Lui n'est pas tellement exigeant, mais je sens bien que mes visites lui sont importantes. Sa conversation ne m'a jamais intéressé (il m'a demandé des nouvelles de Macron ...) mais il faut que je suive l'évolution de son état de santé.

Elle me dit ne pas pouvoir envisager de passer la nuit seule, ni que ce soit un garde-malade anonyme qui passe la nuit chez elle.
Je ne vais pas tenir trois semaines comme ça.
Je vais voir ce que je peux mettre en place.


Hier soir j'ai proposé à mon fils de reprendre "Sound of silence", moi à la guitare lui au chant. Il a une voix magnifique, apaisante, assurée, et je me risque par moment à faire la deuxième voix.

Hello darkness my old friend
I've come to talk with you again


C'est pas cette chanson là mais j'ai fait cette prise cette semaine et je me suis amusé avec les effets. Juste pour dire que j'ai encore de l’énergie positive, même si je chante toujours aussi faux 😁


13 commentaires:

  1. Ah ouais, c'est lourd-lourd-lourd à porter. :s
    J'te fais des bisous et des câlins, plein. <3

    PS : Et la garde-malade anonyme c'est peut-être un moindre mal quand-même, surtout si repousser ses démons à elle te fait retrouver les tiens...
    Ah tiens, ça me fait penser à une chouette note : http://www.alorsvoila.com/2017/11/06/et-vous/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui elle est chouette cette note !
      Et oui je me ménage des moments pour ne pas disjoncter complet.
      Ce soir j'ai goupillé un truc formidable: mon fils est d'accord pour y passer deux nuits la semaine prochaine, et rien que de le savoir me fait un bien fou.

      Je t'immagine me faisant des calins des bisous et c'est doux ^^

      Supprimer
    2. C'est fait pour ça. ^^
      Et super pour le fiston !

      Supprimer
  2. Ok son premier réflexe est peut-être de rejeter toute nouveauté (garde-malade), en même temps tu ne dois pas devenir à ce point esclave de la situation. Si ça se trouve, ça lui ferait du bien d'avoir une nouvelle oreille !
    Quand elle commence avec ses "et si..." à ta place j'aurais envie de lui répondre "et si c'était à moi qu'il arrivait quelque chose ?" pour qu'elle se réveille un peu, voie sa chance de t'avoir et pense à te préserver plutôt que te plomber.
    *Hugs*

    PS : Le médecin télégraphique, ça me... grrrr... hérisse.
    PS2 : pour le boulot si besoin il y a aussi des dispositions légales, je suppose que tu les connais : http://travail-emploi.gouv.fr/droit-du-travail/temps-de-travail-et-conges/conges-et-absences/article/le-conge-du-proche-aidant
    PS3 : ce qui est un peu frustrant c'est qu'on a rarement les chansons en entier !
    PS4 : quand tu as des idées noires, pense à Gwenn en train d'imiter l'hôtesse de l'air et ça ira mieux :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Gwenn en hôtesse de l'air oO'
      mmmmm oui voila qui va me porter quelques temps :))
      Et tant que j'y suis je vais t'imaginer aussi dans divers déguisements ;)

      ps0: Je n'arrive pas si facilement à faire une chanson en entier ET qu'elle soit à peu près correctement interprétée. En tout cas ça n'arrive jamais quand la caméra tourne ^^

      ps1: je n'irai certainement pas lui instiller l'idée qu'il pourrait m'arriver quelque chose, ça serait dévastateur je pense.

      ps2: oui j'avais vu ces dispositions pour les aidants. congés sans salaire ça n'est pas forcement faisable. Mais le généraliste que j'ai vu mercredi m'avait proposé de m'arrêter directement jusqu'a la fin de la semaine prochaine. J'avais pas voulu abuser mais on avait convenu que je reviendrai le voir si besoin. et y'a besoin puisque que la sortie de mon frère de l'hosto n'est pas encore au programme, globules blancs encore trop élevés. J'ai donc pris rdv lundi matin 8h30 avec ce toubib, je vais demander la prolongation.

      Supprimer
    2. ps3: deux copains de mon fils qu'on connait très bien viendront également assurer une nuit chacun , donc quatre en tout :)). Je vais pouvoir apprécier à nouveau le galbe naissant des hanches de ma petite chérie , sans déguisement du tout et pour de vrai.

      Ce soir sera ma neuvieme nuit sans elle, vivement lundi !

      Supprimer
  3. Il est épuisé, physiquement,moralement.
    Enfin il lui en reste encore un peu sous la pédale, il lui en reste toujours. Et c'est tant mieux parce qu'il se sent bien seul.
    Dit-il dans le vide.
    Enfin les choses vont quand même vers un mieux.

    RépondreSupprimer
  4. Non mais ma petite chérie sait comme c'est difficile et me réconforte avec beaucoup d'amour. Moi je préfère lui épargner mes poussées d'angoisses noires alors je les lâche ici en écrivant trois bêtises.

    RépondreSupprimer
  5. voila il est sorti de l'hopital, ouf.
    Elle dit être un peu stressée de ce retour alors si je pouvais rester encore un peu ?
    je l'ai envoyer poliment chier :)

    RépondreSupprimer
  6. He !
    Je n'ai pas de notifications des commentaires sur ton blog, du coup je passe parfois quand j'y pense, juste pour voir. (Par contre j'ai la notification de tes articles dans mon truc rss)
    Et du coup, bah je passais par là.
    Et du coup, bah tu n'écris pas tant dans le vide que ça (enfin si, c'était dans le vide pendant deux jours).
    Et du coup, bah tu as encore gagné un gros hug.

    Et très sérieusement, j'espère que tu vas aller mieux et tant mieux que ton frère reprenne sa place et te rende la tienne !
    Bon courage à lui, quand-même.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé :)
      bien sur tu viens ici quand tu veux , c'est le principe même d'un blog: l'interaction y est facultative.
      "dans le vide" décrivait plutôt mon comportement un peu absurde d'exprimer mes angoisses seul face à mon ordi, faute de mieux.
      Ses angoisses les plus noires en fait on ne peut pas les exprimer autant qu'on le voudrait, nulle part, pour ne pas trop peser sur qui que ce soit et propager le mal. Enfin on peut payer un thérapeute pour ça, mais il ne fera qu'une chose: amener son patient à trouver comment ne pas laisser submerger.
      Et de fait c'est la seule voie possible: sortir la tête de l'eau.
      bisous

      Supprimer
  7. Écris toutes les bêtises et toutes les idées noires que tu veux ! C'est mieux de les laisser sortir.
    Ça m'a fait plaisir de lire que ta chérie te soutenait... et que tu avais envoyé promener ta maman !! :)
    Quand tu te sens seul, n'oublie pas qu'on est avec toi en pensées.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci c'est gentil.
      je pense bien à toi aussi.
      bisous.

      Supprimer

commentaire :